Temps de crise pour la culture

En temps de crise, le secteur culturel paie – plus que les autres ? – son écot.

Pour le Val d’Oise, le tribut serait particulièrement lourd, avec la révision possible du grand projet d’installation des réserves des musées parisiens, dont nous exposions les ambitions l’année dernière.

Pour la ministre, ce projet « répondait au souci de protéger les réserves du Louvre, objectif auquel s’était greffé un projet beaucoup plus coûteux et plus long à mettre en place, porté par les élus, de centre de recherche et d’exposition ouvert au public ». Le gouvernement va « répondre à l’urgence patrimoniale, mais l’idée d’un grand centre n’était pas financée et ne pourra pas l’être aujourd’hui », affirme la ministre.

«Il faut repenser le projet», estime Dominique Lefebvre

(http://www.leparisien.fr/loisirs-et-spectacles/aurelie-filippetti-annonce-l-arret-de-plusieurs-projets-culturels-10-09-2012-2158379.php)
Le maire de Cergy et président de l’agglomération, Dominique Lefebvre (PS) a réagi aux décisions de la ministre de la Culture concernant le Centre national de conservation de restauration et de recherches patrimoniales. « Le projet n’est pas abandonné, déclare-t-il au parisien.fr ! Mais il va falloir le repenser avec un volet éducation et de diffusion, le faire évoluer, peut-être le rephaser. S’il doit se faire sur dix ans pour des impératifs budgétaires, il se fera sur dix ans. Mais je me suis opposé a ce qu’on nous donne les réserves sans le centre de formation ». Dominique Lefebvre assure que le dossier a été évoqué très rapidement après la prise de fonction du nouveau gouvernement. « J’ai alerté la ministre et ses collaborateurs sur la fonction régalienne du projet en terme de patrimoine, d’enjeux économiques, vis à vis du Grand paris et de Cergy-Pontoise », précise le maire de Cergy, pour qui le retard du projet est à attribuer aux manques d’arbitrages financiers de l’ancien gouvernement malgré une annonce en grande pompe à l’époque. « J’ai écrit vendredi au Premier ministre en appelant son attention sur les enjeux de ce projet dans le cadre du Grand paris, particulièrement pour les projets concernant la grande couronne qui ne sont pas très nombreux. Un abandon, poserait des problemes politiques »

(Le Parisien, droits réservés).

Publicités
Cet article a été publié dans Politiques culturelles, Revue de presse / Web. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s